Tout savoir sur le gel energetique

Que vous soyez sportif du dimanche ou bien un expert de la course à pied, vous trouverez de nos jours de plus en plus de produits qui se glissent facilement dans votre sac à dos et qui vous permettront de donner toute l’énergie nécessaire à votre organisme.

Boissons  ou barres énergétiques étaient déjà fortement présents sur le marché, mais depuis plusieurs années déjà, les gels énergétiques ont fait leur apparition dans les étagères des supermarchés et  des enseignes se consacrant à la pratique du sport.

Du point de vue du consommateur, il est difficile de choisir ce qui convient le mieux à l’organisme de chacun au vue de cet amas de nourriture alimentaire aux vertus énergétiques. C’est pourquoi nous avons décidé aujourd’hui de vous faire un zoom sur les gels énergétiques et leurs usages.


Quelques informations basiques

La première chose à savoir concernant le gel énergétique est primordiale. Un gel énergétique n’égalera jamais les propriétés nutritionnelles d’une boisson énergétique.  À titre de comparaison, une boisson énergétique apporte la quantité requise de glucides pour un effort alors qu’il vous faudra 2 gels énergétiques pour atteindre cet apport glucidique nécessaire au bon fonctionnement de votre organisme.

Alors si le gel énergétique est moins riche en glucides que la boisson énergétique, vous pouvez donc vous demander pourquoi l’avoir créé ?

Certes le gel énergétique vous apportera quand même une petite dose de glucides pour pallier les sacrifices physiques et musculaires liés à l’effort, mais l’avantage principal de ces dosettes est en évidence son transport facile et son faible poids.

En effet, que l’on soit sur un vélo, en train de courir un marathon ou s’exercer sur le trail des Alouettes, il faut reconnaitre que le gel énergétique se glisse facilement dans une poche ou dans un sac à dos.

L’autre conseil qu’il faut absolument suivre et ne pas négliger concerne l’apport fournis par le gel énergétique. Le gel énergétique doit rester un apport énergétique ponctuel et non le seul et unique apport glucidique pendant la course. Nous vous invitions fortement à utiliser votre gel énergétique en complément à de la nourriture alimentaire telle que la Bûche ou le Tronc de Hubert.


Pourquoi utiliser un gel energetique ?

Durant une course qui demande une grande dépense en énergie et en efforts musculaires, votre organisme et tous vos muscles vont puiser le carburant énergétique requis pour faire avancer votre corps et pour que vous réalisiez une bonne performance. Ce carburant énergétique est puisé dans les glucides mais également dans la graisse stockée. 

Il est bon de savoir que les glucides et la graisse doivent être transformés pour pouvoir être utilisés. La transformation des graisses étant longue, l’organisme privilégie la création d’énergie grâce aux glucides car ils sont plus rapides à consommer. Cependant la quantité de glucides  dans le corps s’épuise relativement vite.

Ainsi, pour pallier le déficit en glucides, les gels énergétiques sont utilisés dans le but de renforcer les pertes énergétiques. Par conséquent, vous pourrez maintenir un niveau similaire de performances tout au long de votre effort physique grâce au stock continu de glucides au sein de votre organisme.

gel energetique

A quel moment doit-on consommer les gels energetiques ?

Comme nous l’avons déjà évoqué sur les autres articles de notre blog, il ne faut pas expérimenter un aliment sportif pour la première fois lors de votre course. En effet, nous vous rappelons  que la diététique sportive doit être une alimentation subie et testée lors de vos entrainements car votre organisme y sera déjà habitué.

Bien entendu, chaque sportif dispose de ses propres caractéristiques et de ses propres besoins. C’est pourquoi, vous seul pouvez connaitre au mieux votre organisme et choisir le moment idéal pour consommer un gel énergétique.  Cette différence de timing de nutrition s’explique essentiellement par la faculté à digérer de chacun.

Lorsque vous ressentez que vos jambes ont de plus en plus de mal à supporter le poids de votre corps, nous vous invitons à consommer un gel mais également une barre énergétique (barre alimentaire ou barre de céréales).

En général lors d’un effort long et contraignant physiquement, la première ingurgitation de gel se fait aux alentours de 45 minutes à 1 heure d’effort. Il ne faut pas négliger que votre estomac et votre système digestif ne travaille que très peu lorsque vous courez très longtemps.


Des conseils pratiques

Il est fréquent que certains sportifs possèdent un estomac plus fragile que la moyenne. Pour ne pas faire face à des désagréments lors de la course, nous recommandons aux coureurs à l’estomac fâcheux de consommer un gel énergétique en plusieurs petites doses plutôt qu’en une seule conséquente.

En terme de timing de course, nous vous proposons d’ingurgiter des petites doses tous les quarts d’heure afin que  votre estomac s’y habitue plus facilement et pour que votre organisme ne rejette pas ce que vous avez préalablement ingurgité.

Pour qu’ils soient plus facilement digérables, la consommation de gels énergétiques peut être accompagnée d’eau. En effet, la texture des gels étant souvent pâteuse et mielleuse, l’eau permet de liquéfier le mélange et d’être facilement ingurgiter.


Qu'est-ce qu'un bon gel energetique ?

Tout comme une barre ou une boisson énergétique, un bon gel énergétique doit contenir une quantité suffisante de glucides, de sodium et de vitamines B1. Tous les gels contiennent ces trois constituants de base mais la qualité du gel dépendra de l’équilibre de ceux-ci.

Un bon gel énergétique doit également montrer d’autres qualités nutritionnelles. Par exemple, plus un gel énergétique est riche en magnésium, plus la contraction musculaire se fera sans préjudices au sein de votre corps. L’apport en magnésium a également pour mission majeure d’améliorer la transmission de l’information cérébrale via l’influx nerveux.

Les gels riches en potassium permettent de renflouer le corps en apportant le potassium nécessaire lors de la dépense physique et énergétique. Tout comme le magnésium, le potassium favorise le travail de vos muscles.

Enfin un gel énergétique riche en vitamines C et en vitamines E est à privilégier. Ces deux types de vitamines étant des antioxydants naturels, elles sont très importantes car elles permettent la régénération des cellules au sein de votre organisme.

En résumé, un gel énergétique est considéré comme efficace lorsqu’il contient une quantité suffisante de glucides, de sodium, de magnésium, de potassium et surtout de vitamines allant de B1 à E.


Quelques désavantages à sa consommation

Premièrement, la texture souvent pâteuse du gel énergétique n’est pas toujours appréciée par le sportif amateur. Il n’est pas facile en course d’ingurgiter un aliment censé vous aider si vous n’appréciez pas sa texture.

De plus, la quantité d’apports nutritionnels et énergétiques est plus faible en comparaison aux apports fournis par une boisson énergétique.  Enfin, il semblerait que le gel énergétique produit beaucoup plus de désagréments sur les intestins que les boissons ou les barres énergétiques.


Créer son gel energetique maison ?

Certes il existe déjà sur la marché une multitude saveurs et d’arômes pour les différents gels énergétique, mais il semblerait que créer son propre gel énergétique soit plus facile à réaliser qu’on ne le pense.

gel energetique

Nous avons sélectionné deux recettes de gels énergétiques à fabriquer chez soi.

  • Recette n°1: le gel energetique <<booster>>

Les ingrédients :

  1 dl de sirop de riz brun
  1/2 dl de sirop d'agave
  1/2 dl de sirop d'érable
  jus de 2 citrons
  1 cuillère à café de spiruline en poudre
  1 cuillère à café de guarana en poudre
  1 cuillère à café de poudre de jus d'orge
  1 cuillère à soupe de miel
  1 petite cuillère à café de sel (à tester sur la quantité selon le goût)
  On peut aussi ajouter pour le goût des épices : poudre de cannelle ou vanille
  Une cuillère à soupe d'extrait de café frais (apport en caféine)

Recette n°2: Le gel energetique <<resistance>>

 1 cuillère à soupe de confiture (saveurs à choisir en fonction de vos goûts
 3 cuillères à soupe de sirop d’agave
 2 cuillères à soupe de miel
 1 pincée de sel
 Une cuillère à soupe de jus de fruits pour liquéfier votre gel énergétique

Pour les deux recettes, il vous suffit de mélanger tous les ingrédients afin d’obtenir une consistance pâteuse. Une fois votre gel obtenu, vous pouvez le transvaser dans une gourde.


Hubert espère de tout cœur que vous appréciez ce tour d’horizon du gel énergétique et vous invite fortement à essayer ces recettes de gels énergétiques à faire soi-même.  À vos chaussures, prêts, partez !!